Cernée par la police - Crédit photo izart.fr
Cernée par la police - Crédit photo izart.fr

« Cernée par la police »

Vous avez aimé :

22/09/2019 Bonjour à toutes et à tous,

À croire que je suis cernée par la police.

Pour quelqu’un.e qui n’a rien à se reprocher, j’ai eu trois fois affaire à elle.

Mais pour des affaires mineures je vous rassure !

Ce jour-là, j’étais donc fraîche et dispose après la douche et le shampooing matinaux.

Les draps changés et la couette aérée, j’avais donc vraiment les idées claires 😉

Microfibre en main, j’entreprenais ainsi de compléter le ménage par le nettoyage des rebords de fenêtres.

Lorsque soudain j’ai vu se garer la petite camionnette bleue sur le parking de la résidence.

Et entendu retentir le carillon de ma porte 5 minutes juste après.

Non, je n’attendais personne, encore moins les gendarmes, et pourtant…

Et pourtant ils étaient bien là tous deux, presque souriants dans le chambranle de ma porte !

J’ai eu l’honneur d’apprendre de la bouche de ces messieurs que ma démarche effectuée la veille était caduque.

Oui, hier déjà j’avais rencontré leurs consœurs et confrères à la gendarmerie du village d’à côté.

Car de plus il m’avait fallu prendre ma voiture pour ce faire 🙁

En effet, la gendarmerie de mon village a certes pignon sur rue, mais aucune permanence n’est prévue pour accueillir le public

Donc munie de tous les documents remplis pour faire enregistrer ma demande, j’ai étrenné le classeur tout neuf des fonctionnaires.

Vous n’avez jamais fait de procuration pour les élections ?

Et ben faut passer par la case gendarmerie pour la faire enregistrer.

J’en profitais pour signaler la vacance de mon domicile durant un certain temps.

Et non, je n’avais pas un téléphone pour me joindre sur mon lieu de villégiature

Quand je leur ai eu donné ma destination, ils convinrent que c’était sans doute plus simple de leur laisser une adresse mail.

Je les avertis cependant qu’en cas de besoin, un ami du village disposait des clefs du logement.

C’est à ce même ami que j’envoyais un sms triomphant en sortant de la gendarmerie.

Je n’étais certes pas peu fière de lui annoncer que ma procuration était faite, et qu’en plus je serai même sa première voix !

Bon mais ça faut pas le dire, parce qu’ici tout le monde, à part moi et mes colistier·e·s ignore encore notre existence.

Ceci dit, moi j’ai annoncé d’emblée la couleur lorsque j’ai été sollicitée pour rejoindre la liste.

Mes absences toussa toussa… mais prête comme d’habitude à prêter main forte 🙂

Vous comprendrez donc bien pourquoi je ne pouvais lâcher l’affaire si près du but…

Sauf que ces messieurs m’annonçaient ce matin-là que l’action de la veille était donc… caduque !

Figurez-vous que l’on ne peut enregistrer de procuration durant l’année précédent l’élection.

Ce sera donc depuis un consulat ou une ambassade de France que je vais aller faire enregistrer ma procuration en 2020…

Je vous dis que je suis une citoyenne responsable et consciencieuse !

Quant à ma troisième rencontre avec la maréchaussée, puisque je vous dis que je suis cernée par la police, elle était d’un autre type 😉

C’était certes la première fois que j’avais affaire au service des douanes !

Mais la rencontre fut brève, je pus repartir immédiatement près avoir décliné d’où je venais et où je me rendais, soit 24 km aller-retour.

Aucun risque que je fus une quelconque trafiquante de drogue ou autre mule…

La suite au prochain épisode, je sens qu’il y aura encore matière à raconter !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.