C'est une obsession chez toi ! - Crédit photo izart.fr
C'est une obsession chez toi ! - Crédit photo izart.fr

“C’est une obsession chez toi !”

Vous avez aimé :

19/12/2019 bonjour à toutes et à tous,

“- Décidément, c’est une obsession chez toi !”

C’est pas de ma faute, c’est à cause de la femme qui m’a abordée sur la plage 🙁

Non mais franchement, imaginez que vous allez faire trempette et bronzette dans le Golf du Bengale.

Vous êtes là, peinarde, parce qu’il n’y a personne d’autre que vous en milieu d’après-midi et milieu de semaine.

A part un groupe d’indiens désœuvrés qui se posent sur la plage pour le divertissement, à défaut d’avoir la TV à domicile…

Et puis, alors que de fortes vagues viennent s’écraser contre mes mollets, je vois une silhouette qui avance, au loin.

Arrivée à ma hauteur, la femme m’aborde :

“- Elle n’est pas trop violente la mer aujourd’hui ?

Comment elle a fait pour deviner que je parlais français ???

Bref, la conversation s’engage, enfin l’interrogatoire plutôt.

“- Vous êtes d’où ?
– Je suis à Auroville.
– Non mais vous habitez où en France ?
– Dans le Sud…
– Ah… c’est bizarre vous n’avez pas l’accent !
– J’habitais Lyon avant
– Tiens, mon ami est aussi de la région lyonnaise, moi je suis d’Auvergne.
– D’accord
– Vous aimez bien ce coin… Parce que moi j’aime pas du tout, je préfère vraiment Goa…
– (encore une !) D’accord, je ne connais pas Goa.
– D’ailleurs j’aime plus l’Inde, y’a deux ans j’aimais, mais plus maintenant
– (ben faut pas revenir hein !) D’accord
– Bon, je vais vous laisser.”

Mais durant toute la conversation, je n’ai pas pu détacher mon regard d’un truc sur son visage

Vous savez le truc bien dégueu que je fais toujours attention de ne pas avoir, moi, quand je suis en face de quelqu’un.

Et même si J. me répond t’en as rien à foutre, tu ne connais personne ici quand je lui pose la question…

Désolée, je peux pas… oui, ça doit être obsessionnel…

Mais pourquoi la seule personne qui passe à ce moment-là et me parle a t-elle LA CROTTE DE NEZ QUI PEND 😖😖😖

Bref, après j’ai oublié face un autre spectacle, car l’accès à la plage était jonché de fleurs multicolores.

Et comme nous avions suivi un cortège funéraire coloré et bruyant avant d’atteindre la plage, j’en ai conclu qu’il était arrivé ici.

A un moment, non mais quand même, je me suis même demandée… s’ils n’avaient pas jeté la ou le défunt à la mer 🙁

Mais le bûcher, fumant encore derrière, m’a soudain rappelé la tradition hindoue, autre lieu, autre réalité.

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.