Version japonaise
Version japonaise

« Comment j’ai failli devenir cascadeuse I »

07/12/2011  Bonjour à toutes et à tous,

 

L’actualité chargée de retour de cure m’oblige à reprendre la main pour les dernières brèves, avec de nouveaux destinataires dans mes envois, bienvenue à eux.

Je pensais retrouver le calme de mon village après mon séjour mouvementé dans les P.O. (Pyrénées orientales), quand un appel à l’action s’inscrivit sur l’écran de mon ordinateur un certain 02 décembre…et il n’en fallut pas d’avantage pour que mon esprit encore marqué par les manifs de mon adolescence, s’illumine d’un joyeux souvenir.

Après une réponse favorable de ma part, je fus mise en contact avec une adresse e-mail puis contactée via un portable, le sérieux de l’histoire dépassa alors l’entendement puisque je fus interrogée sur ma capacité à mener « une action un peu spéciale avec 3 ou 4 autres personnes » prévue le 04 décembre.

J’aurai pu répondre que bon, j’étais vieille, que je pourrai même presque être grand-mère (si si j’ai des copines grand-mères de mon âge),que je pratiquais pas de sport, que j’étais sans doute une faible femme…mais bon j’ai pas eu un droit de réponse et Cédric au bout du fil m’a demandé :

 

«– tu as une lampe frontale ?

heu oui je peux trouver ça…(mon fils, vite, je sais qu’il s’en sert la nuit avec pour faire quoi déjà ??)

un bonnet ?

oui oui aussi (va falloir que je fouille dans les vêtements de ski quelque part dans les cartons que j’ai rangés dans la chambre de qui déjà ?)

tu as une tenue de sport ?

genre ?

un jogging ?

ben heu pas vraiment mais je vais trouver (ben oui je vais pas me griller mais je fais pas de sport et ça fait au moins 10 ans que j’ai pas mis un survêt quoi, reste à piquer celui de mon fiston…)

une paire de baskets et une veste sportswear ?

…(oh la la de plus en plus dur, à part mes Converse et ma veste de rando…)oui oui ça doit se trouver L

bon ben tu mets tout ça et on se retrouve devant le Ninkasi à 5:30 demain matin, salut ! »

 

Oui vous avez bien lu je me suis pointée le dimanche 04 décembre à 5:30 du matin en tenue de joggeuse, j’avais trouvé la lampe, le bonnet, piqué le jogging et fait des essayages, mes godasses et ma veste de rando, mais je vous rassure, dans le noir, ça ne se voyait pas… et j’attendis mon mystérieux interlocuteur qui ne voulait rien dévoiler par téléphone…

 

A suivre,

Isabelle

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.