i mog di
i mog di

“De la poule au mariage”

[sam id=”68″ codes=”true”]

25/08/2015 Bonjour à toutes et à tous,

I mog di
I mog di

Dimanche, 8:00 du mat.

Ma poule s’est emballée.

J’entends les kids qui lui crient chut ! depuis leur chambre 🙂

Maintenant qu’il y a un coq dans les parages, elle ne se sent plus !

Ah oui, c’est une des nouveautés de mon retour de vacances.

Ce qu’il y a de nouveau aussi, c’est qu’une des deux poules n’a pas passé l’été…

No comment.

En tous cas, mon village ressemble de plus en plus à un village.

Pas encore comme ceux de Toscane, mais bon.

Petit à petit, il se colore à nouveau des bruits de la nature.

J’en ai retrouvé le goût durant mes séjours en Toscane puis en Bavière.

Là où l’enfer des bagnoles n’a pas encore détruit la vie.

Imaginez des centres-villes sans voiture, celles-ci garées sur des parking couverts extérieurs très bon marché, avec des places réservées pour handicapés, familles ET seniors.

Bain de soleil en terrasse à Regensburg ou à Amberg, c’est le repos total pour le corps et l’esprit.

No stress, kein Stress !

Les rires des enfants arrivent jusqu’à nous, alors que plusieurs familles déambulent avec poussettes et draisiennes sur les rues pavées de la ville.

Et quand se croisent les vélos des mamans ou des papas équipés de remorques pour véhiculer les enfants, je pense que nous ne sommes pas encore prêts en France.

Rien qu’à voir les immenses parking à vélo qui s’étalent en ville ou sur les quais de gare…

Ainsi donc, les terrasses invitent à la farniente, au bon soleil d’Août.

Où l’on regarde passer des grappes de jeunes gens qui sacrifient au rituel de l’enterrement de la vie de jeune fille ou de garçon.

La coutume en Allemagne veut que la mariée soit parée de trois symboles, le grand jour venu.

Quelque chose de bleu, quelque chose de prêté, quelque chose de neuf.

Et comme pour porter bonheur à l’union des jeunes mariés, certains redoublent d’imagination.

Ainsi, les amis d’un jeune couple qui se mariait en Août, avaient distribué en secret des ballons rouges en forme de coeur à tous les invités, avant un lâcher final géant.

Accrochés à ceux-ci, des messages priaient les gens qui les trouveraient de renvoyer leurs voeux au couple, mais seulement en Novembre.

Pour parer aux mois tristes et rudes de l’hiver.

Ailleurs, en Mer du Nord, des jeunes filles proposaient aux passants de jolies cartes pré-adressées, à renvoyer de chez eux, aux futurs mariés.

Avec une belle phrase d’amour, écrite de leur plus belle plume…

So romantisch !

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.