De paille et de bois - Crédit photo izart.fr
De paille et de bois - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 1   Moyenne : 5/5]

“De paille et de bois”

25/06/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Evidemment, si je vous dis de paille et de bois, vous allez penser tout de suite à la maison des petits cochons !

Le premier dont la maison de paille s’envola sous le souffle du loup courut chez le second.

Dont la maison de bois s’envola sous le souffle du loup etc etc…

Bref, il s’agit bien là de maison mais pas de loup ni de petits cochons.

Même la fable serait à remanier.

Parce que la paille et le bois, c’est super efficace comme matériau pour construire des maisons.

Ce week-end était marqué par la 13ème édition des Journées d’Architecture à vivre.

Ce rendez-vous est immanquable pour les amateurs d’architecture contemporaine.

Et au fil des années fleurissent de plus en plus de maisons d’architecte réalisées autour du bois et de la paille.

Ben oui, parce que des lofts réalisés dans des garages ou des maisons insolites de verre ou de béton, c’est surfait.

Déjà une paire d’années qu’on nous en propose à la visite…

Mais des réalisations plus “dans l’air du temps” on en redemande.

Avec des contraintes de moindre consommation d’énergie, de bilan carbone réduit ou de matériaux issus de ressources locales.

Ça c’est vraiment la tendance qui s’amorce.

La première visite, il fallait la mériter.

Parce qu’au fin fond du département, dans un hameau juché en haut du village d’Echalas, l’était…une superbe construction.

Mais en cours de réalisation par le cabinet Gallet architectes.

C’est une construction bois montée sur pilotis, nous explique Damien Gallet.

Les bottes de paille utilisées du sol au plafond en passant par les murs porteurs viennent tout naturellement retrouver leurs place dans le pré.

Telles qu’elles étaient posées jadis par le grand-père de l’architecte !

En version caisson pour les contenir et remplir ainsi sol et plafond, ces bottes de paille n’auront pas fait plus de 2 km.

L’agriculteur du coin a même attelé la vieille botteleuse au tracteur pour sortir les précieuses bottes rectangulaires.

Même démarche respectueuse de la préservation de l’espace environnant, dans la seconde visite à Chasselay.

Guidés par Audrey Barthomeuf d’Urban Studio, nous allons retrouver performance énergétique, utilisation de matériaux naturels utilisant des circuits courts.

Le même accueil chaleureux nous est réservé également par ces jeunes architectes qui font partager leurs passions avec convictions.

Audrey Barthomeuf
Audrey Barthomeuf

La toiture végétalisée est également commune aux deux maisons, le choix du bardage bois pour l’une et des transitions de bois pour l’autre.

Avec l’option d’ne exposition traversante NS pour l’une et EO pour l’autre, avec de grands espaces vitrés.

Ici, point de paille, mais le bois s’invite aussi dans l’habitacle, en harmonie avec la nature environnante.

Les volumes des pièces à vivre et à dormir ne laissent pas s’installer la surcharge visuelle de recoins et détails aussi pesants qu’inutiles.

Cette note optimiste qui clôture les visites 2013 me confirme que beaucoup de chemin a été fait depuis une dizaine d’années en matière de construction.

Non, la dépense compulsive n’est plus gage de mode contemporaine.

Le cadre de vie s’apparente aussi maintenant à l’intégration de l’environnement proche et lointain.

On sent bien une éthique naissante engendrer cette prise de conscience qui consisterait, pour l’homme, à s’adapter aux éléments.

Et certainement pas le contraire…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.