Et vos nuits vous les peuplez de quoi - Crédit photo izart.fr
Et vos nuits vous les peuplez de quoi - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :

“Et vos nuits vous les peuplez de quoi”

09/11/2012 Bonjour à toutes et à tous,

C’est super !

J’ai des ami(e)s attentionné(e)s, c’est très réconfortant 🙂

Tiens, pas plus tard que ce matin, C. m’envoie un mail pour participer à un concours d’écriture de nouvelles

Quelle bonne idée, j’adore, merci !

Sauf que… si tout allait aussi simplement ce ne serait pas drôle 🙁

Sauf que j’ai l’impression qu’il y a un travail de titan qui m’attend en ce moment et qu’en plus tout se précipite vertigineusement.

Vous n’avez jamais eu cette impression que plus on forge plus on a du boulot qui arrive sur l’enclume ?

Et là, c’est plus forgeron qu’on devient, c’est superwoman !

J’ai une technique pour régler le problème, j’empiète sur mes nuits.

Et vos nuits vous les peuplez de quoi, vous ?

Heureusement en tous cas qu’on peut faire déborder les jours sur les nuits  🙁

Bon d’accord, c’est une solution provisoire mais ça reste quand même possible.

Sauf qu’hier soir, j’ai tenté ce jeu-là et rien gagné…

Je me suis lamentablement écroulée sur le PC, rien vu venir, réveillée des heures plus tard, la tête sur la table et les idées brouillées.

Pfff… Vraiment rien gagné !

Bon je vais vous dire, j’ai eu le même trip samedi dernier lors d’une soirée chez des amis…

Il pleuvait ce soir-là et on avait partagé une délicieuse raclette, ensuite je me suis calée sur le canapé.

Dans le coin de la cheminée avec en plus un plaid gentiment avancé par la maîtresse de maison pour me couvrir les jambes !

Merveilleuse sensation alors que de glisser dans le rêve, le ventre plein à la chaleur du feu de bois, vous connaissez ?

C’est fatal !!!

Et en plus on a commencé à éplucher des souvenirs, les vacances avec J. par exemple…

Je laisse à C. et A. le soin de vous expliquer cela, elles racontent très bien comment le jour du départ J. grattait dans son jardin à l’heure du rendez-vous.

Et qu’à la hâte, 2 ou 3 vêtements qui séchaient sur des chaises à la cuisine ont été jetés dans le coffre de la voiture.

Puis par dessus la grosse piscine, gonflée bien sûr.

Suivi d’un sac de croquettes crevé pour le chien attaché en plein soleil et qui ne partait pas en vacances, lui.

Tout était prêt 🙂

Moi j’ouvrais un oeil de temps en temps, je savais exactement où en était l’histoire et je replongeais aussi sec.

Se lavait les dents avec son doigt…

Pas de maillot de bain pour le gosse…

Pas de gel douche, pas de shampooing…

Rien pour le couchage…

D’ailleurs, aucun endroit pour dormir n’avait été prévu, donc la nuit s’est passée… dans sa voiture pardi !

Allez je vous rassure, toute ressemblance avec une personne ayant existé, bla bla bla…

Vous l’avez déjà entendu ce refrain il y a un an sur ce blog non ???

Tout est tout à fait volontaire et tiré d’un fait réel 🙂

Depuis, on a perdu J. de vue, mais on l’évoque toujours nos soirées d’automne, cela fait partie du folklore local de nous autres de la campagne.

Malheureusement on n’a pas de vidéo, dommage, va falloir que quelqu’un(e) se colle au synopsis.

PAS MOI.

De même je vous préviens que  je ne serai pas derrière la caméra ni dans le générique, je finis mon rêve.

Et je vous laisse le cauchemar 🙂

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.