Il a raccroché avec Greenpeace - Crédit photo izart.fr
Il a raccroché avec Greenpeace - Crédit photo izart.fr

« Il a raccroché avec Greenpeace »

04/08/2021 Bonjour à toutes et à tous,

Il a raccroché avec Greenpeace, parce que ces derniers, à présent, considèrent votre adhésion comme un engagement dans leurs campagnes de signature.

C’est à dire que vous leur donnez l’autorisation de vous représenter dans toutes leurs actions.

Finies les relances rébarbatives d’appels de signature pour défendre telle ou telle cause, votre adhésion vaut procuration.

C’est peut-être justement la bonne solution pour sensibiliser les gens et les inciter à soutenir les différentes actions que mène Greenpeace.

Bon, moi maintenant je n’ai plus aucune tracasserie du genre, sans lieu de résidence en France.

Seuls quelques courriers qui arrivent chez un de mes proches, et il fait même la conciergerie pour moi, ouvrant, triant et… jetant.

C’est incroyable tout ce peu de superflu qu’il me restait et dont je me passe bien.

Je ne sais plus pourquoi, mais cet après-midi, je me suis souvenue qu’un de mes souhaits, dans le temps, était de ne plus conduire.

Oui, je rêvais tout bonnement d’avoir un chauffeur, rien que ça !

Et maintenant, avec le décalage, qu’est ce que ça me fait rigoler de repenser à ça !

Bon sauf que je rigole moins à la cadence à laquelle je crève ces derniers temps.

Toutes les semaines je dois passer au garage pour faire poser une rustine… et négocier un vélo de prêt, de plus complètement vétuste.

Ça n’a pas que du bon les chemins dans la forêt, surtout quand tu pédales en mode terrain inconnu.

Ben oui, ça fait aussi deux fois que mes amies supposées me rejoindre pour faire route ensemble à travers bois m’oublient…

Donc je pédale au petit bonheur la chance dans le dédale des chemins pour vélo et je vous jure qu’il y a du sport.

Hier, je me suis engagée au pif sur un chemin qui menait à un terrain de foot, pas vraiment ma destination.

Je cherchais cette satanée salle de spectacle perdue au fond des bois, sans aucune indication, sans aucun panneau, sans aucun repère.

Une de mes amies me dit l’autre jour, mais depuis le temps que tu es là, tu n’as pas parcouru tout Auroville à vélo ?

Et pour quoi faire ?

Pour le plaisir de me perdre et reperdre, comme elle avoue l’avoir fait, elle-même à ses débuts dans la ville ?

Franchement, j’ai autre chose sous le coude, en rentrant du boulot, que de reprendre le vélo et faire du tourisme…

Idem pour l’ami qui me retorque, lui, que c’est l’aventure d’Auroville

Franchement les gens, y’a quand même des expériences qui ne sont pas indispensables à ma survie et encore moins à mon évolution.

Je dirai même que le voyage intérieur est vachement plus exaltant que mes erreurs de parcours sur les chemins paumés.

Bref, ce soir je suis quand même passée au garage remettre un coup de pression avant de partir au Matrimandir.

J’ai comme l’impression que le pneu arrière manque d’air, et pas envie de rentrer encore en poussant le vélo…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.