« Jack et ses deux raquettes »

26/05/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Jack Bon
Jack Bon

« Quand j’étais petit ma maman me disait : C’est pas que t’es pas intelligent, c’est que t’es feignant… » Dit-il en attrapant sa guitare de feignant.

La rouge, celle qui lui ressemble.

Pas parce qu’il est rougeaud, parce qu’il est feignant.

Le bottleneck remonte le manche de la raquette de feignant et démarre un blues des plus slide…

Jack et ses deux raquettes, l’électro-acoustique et l’électrique, c’est comme cela qu’il les appelle 🙂

C’était hier soir au Nombril du Monde où était programmé un concert de l’excellent Jack Bon, avec une salle pleine de connaisseurs qui en redemandaient.

Imaginez, même des titres comme Saturday Night !

1977, un groupe lyonnais de rock enflammait la scène, il s’appelait GANAFOUL

Notre Jack national s’est quand même risqué à quelques accords du titre, pour la plus grande joie du public qui montrait quelques signes de nostalgie. Une autre, une autre, une autre !!!

En tous cas, un gars toujours aussi pro, qui n’a rien perdu de sa virtuosité ni de sa gouaille, ça fait plaisir aux oreilles !

Surtout que dehors, en attendant l’ouverture de la salle, y’a un rassemblement qui piaille et cherche désespérément ses semblables.

Je m’écarte doucement du groupe de fans très (trop) bruyantes.

5 groupies estampillées [BIP].

Vous savez ce groupe qui rigole toujours très fort et qu’on reconnait parmi tous tellement que ses membres ont l’air de ne rien avoir à faire ensemble 🙂

Énumération des salles déjà écumées, celle-ci intimiste, celle-là fumeurs, celles-là dragueurs …

« Bonsoir, vous êtes du groupe |BIP] ? Oh c’est marrant quand je t’ai vu je t’ai reconnu tout de suite, on s’est déjà vus ? Ou alors c’est sur ta photo ! »

Ah ! le mot de passe c’était Concert, personne ne l’a donné 🙂

« 6…7…8…Ah, on est 10 normalement je repointe…Bla bla bla…C’est dans une cave, j’espère qu’il n’y a pas de stalactites ? Ah ah ah ! »

Bon, vous avez reconnu de qui je parlais, je les aime ceux-là, avec leurs déplacements en masse tout en discrétion 🙂

Surtout qu’il se sont tous engouffrés dans la salle en premier pour se poser…au premier rang !

Mais une fois le concert fini, finies aussi les embrassades, à une prochaine fois, bonne soirée et au lit.

J’ai bien cru que j’étais suivie par [BIP] quand j’ai vu une, puis deux spectatrices me rejoindre dans la station de métro, pfffff…

Déjà que les avais eu sous le nez durant tout le concert 🙁

Mais alors vraiment, ça avait un air de fuis-moi je te suis et suis-moi je te fuis

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.