J'ai réalisé une des rêves les plus fous de ma vie - Crédit photo izart.fr
J'ai réalisé une des rêves les plus fous de ma vie - Crédit photo izart.fr

« J’ai réalisé un des rêves les plus fous de ma vie »

23/12/2018 Bonjour à toutes et à tous,
Vous avez aimé :
[Total : 1    Moyenne : 5/5]
J'ai réalisé une des rêves les plus fous de ma vie - Crédit photo izart.fr
J’ai réalisé une des rêves les plus fous de ma vie – Crédit photo izart.fr

Après J’ai réalisé un des paris les plus fous de ma vie voilà comment j’ai réalisé un des rêves les plus fous de ma vie !

Le tout dans la même semaine, qui dit mieux, Incredible India !

Vous vous souvenez de ma rencontre avec un parfait inconnu dans un Resort de Jaipur dont je vous parlais hier ?

Et bien deux jours plus tard, j’avançais dans la nuit noire et glaciale en direction d’une des 7 merveilles du monde

Chaussons sous le bras et la bouteille d’eau dans la poche, le tout deux remis à l’achat du billet, nous pénétrons doucement sur le site, il n’y a pour ainsi dire personne à 7:15 du matin.

Il nous reste encore à passer un dernier contrôle ce qui oblige J. à ingérer en catimini un paquet de cookies avant qu’ils ne finissent à la poubelle !

Le froid du matin n’a cependant fait qu’empirer à cause de la proximité de l’eau et l’atmosphère baigne encore dans une lumière entre chien et loup.

Sans visibilité, le mystère est encore plus grand après avoir franchi l’immense porche de l’entrée Sud.

Nous traversons tranquillement le premier jardin qui était jadis le centre des commerces et l’accueil du caravansérail.

Et puis lentement, à travers l’arc polylobé de la porte se découpe le gracieux édifice.

Le Taj Mahal sort enfin de son mythe.

Nous nous sommes motivés pour assister au lever de soleil, cependant très peu de personnes ont eu ce courage !

Notre témérité nous vaut de grelotter de froid tandis que nous atteignons le marbre blanc de la dernière terrasse.

Juste avant, capuche enfoncée jusqu’aux yeux, nous avons traversé les longs jardins qui conduisent au pied du palais.

De larges bandes de brumes courent sur les eaux de la rivière Yumana, barrant encore l’horizon d’un halo blafard.

Soudain la grosse boule rouge monte à l’Est, je reste sans voix devant la magie du spectacle.

Alors le marbre glacé du palais s’éclaire petit à petit, happé par les rayons du soleil.

Je comprends alors le pourquoi de cette longue et pénible attente dans le froid, le Taj Mahal se mérite…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.