Jardiner est un acte politique - Crédit photo izart.fr
Jardiner est un acte politique - Crédit photo izart.fr

« Jardiner est un acte politique »

01/09/2018 Bonjour à toutes et à tous,
Jardiner est un acte politique - Crédit photo izart.fr
Jardiner est un acte politique – Crédit photo izart.fr

« – Non ce n’est pas possible, y’a pas qu’un pied là !
– Ben si pourtant 😉
– Et c’est quelle variété alors ?
– Ah, celle-là, elle s’appelle… Tomate tombée du ciel !
– Non mais sérieusement ?
– Ah c’est un secret, je ne peux pas tout divulguer comme ça.
– Mais faut mettre un piquet là pour la redresser 🙁
– Pourquoi lui mettre un piquet, elle va bien là, elle est belle, non ?
– Ben oui… non mais elle est tellement grosse c’est pas possible qu’il n’y ait qu’un pied !
– La tomate est à l’origine une plante rampante… alors je la laisse ramper 🙂
– …
– Et pourquoi faut-il la tuteurer au fait ?
– Ben… parce que c’est comme ça qu’on fait !
– Ha ha ha ! Ben chez moi on ne fait pas comme ça  🙂
– Pfff… C’est pas possible… »

C’est un peu comme les gens tordus hein ?

Ben faut leur foutre la paix et les laisser vivre 😉

Le truc, c’est que cette extraordinaire tomate… elle s’est invitée toute seule, véridique !

Sur les quelques centimètres de terre ramenés à la surface de la roche par un Bobcat…

Bien sûr couverts ensuite par mes soins de couches brunes et vertes en alternance, au grè de mes récupérations.

Tondes de pelouse, bois fragmenté, feuilles sèches, herbes sèches, épluchures aussi, tout y est passé.

Vous vous rappelez de mon précédent épisode quand je plantais des cagettes ?

Le résultat est là, j’ai dû arroser trois fois mon pied de tomates, quand il démarrait et que le soleil cognait trop dessus !

Et pire encore, non seulement je ne tuteure pas, mais en plus… je ne taille pas ma tomate, les gourmands s’éclatent 🙂

Voilà pourquoi jardiner est un acte politique de résistance dans l’air du temps !

Non au diktat du tuteurage, de l’ordre établi, des sélections issues de laboratoires, des principes de semis et de taille.

Soyons plus que jamais proches de la nature, en 2015 j’écrivais déjà La Philo au jardin

Et partageons nos modes de rébellion, ils sont en voie de disparition 🙁

Bien à vous,

Isabelle

2 Commentaires

    • Plein en devenir, mais elles vont prendre le temps qu’il leur faudra, sans eau et sans engrais, juste un concentré de soleil et de bon amendement à la base, d’ailleurs les voisin.e.s du quartier commencent à défiler devant notre bête hors concours ???

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.