Je ne pourrais pas être ta mère - Crédit photo izart.fr
Je ne pourrais pas être ta mère - Crédit photo izart.fr

« Je ne pourrais pas être ta mère »

07/08/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Je ne pourrais pas être ta mère - Crédit photo izart.fr
Je ne pourrais pas être ta mère – Crédit photo izart.fr

Une chose est sûre, je ne pourrais pas être ta mère.

Lâcher un Tiens une pute ! à la vue d’une femme qui marche au loin, ça témoigne juste de ton ignorance.

De ton ignorance à savoir d’où tu es sorti.

Je ne pourrais pas être ta mère.

Et pourtant, si vous saviez comme il est si gentil son fils qui lui parle si mal, à sa mère.

Mais non, c’est comme ça vous savez, c’est la façon de parler des jeunes maintenant, ce n’est pas un manque de respect, c’est normal.

Et puis finalement, entre nous hein, ça me flatte aussi d’avoir ce fils un peu grossier, un peu viril, quoi !

Ben oui, il n’est pas encore tout à fait un homme, mais déjà il en a toutes les apparences, ça me rassure 🙂

Ah, mon fils, mon fils, comme il est beau, comme il est gentil, comme j’en suis fière, bientôt un homme !

Bon, c’est vrai des fois il me parle vraiment trop mal et je lui dis arrête hein !

Mais ça le fait rire, et après moi, je ris aussi avec lui, voyez, il n’est pas méchant.

Juste vous voyez il joue à me faire enrager.

Mes frères, ils étaient aussi comme ça avec moi à la maison.

Mais c’est normal que les garçons soient durs, c’est dans leur nature, ils aiment cogner, provoquer.

J’en ai un peu bavé avec eux, ils tapaient fort quand même quand on chahutait, mais personne ne leur disait rien.

Juste ma mère elle criait quand on faisait trop de bazar, ça suffit !

Mais bon, après je me suis mariée et j’ai quitté la maison.

Mes fils, oui, ils sont gentils.

Mes filles aussi, mais c’est pas pareil, une fille c’est plus calme, ça va toujours plus naturellement vers sa mère.

Oui, oui, elles sont sérieuses mes filles.

Ah ben non, pas comme mes fils, mais les garçons ils ont moins de maturité au même âge.

J’me suis souvent demandée quand ils allaient en avoir un peu, même…

La première fois que mon fils a été emmené au commissariat, j’m’en rappelle encore…

J’ai trop pleuré de le voir enfermé.

Ben j’étais allée là-bas pour lui porter à manger, des sandwichs, ils ne leur avaient rien donné !

Il m’a crié dessus parce que je pleurais et que j’étais venue, pfff…

Mon fils, je vous jure c’était un garçon si gentil, je comprends pas, c’est pas possible, c’est pas lui ça…

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.