Je vais rester sur le carreau - Crédit photo izart.fr
Je vais rester sur le carreau - Crédit photo izart.fr

« Je vais rester sur le carreau »

08/05/2021 Bonjour à toutes et à tous,

Un de ces jours je vais rester sur le carreau, qu’il me dit, ayant un peu repris des couleurs…

A peine avais-je franchi le portail de la résidence, ce soir-là, que j’assistais, impuissante sur mon vélo, au plus hallucinant des spectacles.

J’ai même cru qu’ils étaient en train de se battre, les mains de l’un enserrant les main de l’autre, comme dans une dispute de vieillards

Mais en voyant la scène se dérouler au ralenti sous mes yeux je compris soudain que l’incroyable était en train de se produire.

M. âgé de 83 ans, campé sur ses maigres jambes, retenait de toutes ses forces les 90 kg de A., 79 ans pour lui éviter de se fracasser le crâne dans sa chute !

A. était donc victime d’un malaise une fois de plus…

Je courus pour leur venir en aide, car s’étant bien enroulé dans sa chute, si rien n’avait buté, il était complètement hébété.

Maintenant allongé sur le sol ; plus de peur que de mal, il avait le regard perdu, les lèvres violettes et pincées, puis peinait à retrouver ses esprits.

Il me sembla plus sage de faire venir un médecin afin de procéder aux tests d’usage pour contrôler son état de santé.

À présent que l’attroupement autour avait grossi, je tentais d’expliquer aux parents que c’était mieux qu’ils se dispersent avec leurs enfants, tout en les rassurant.

Oui il allait mieux, oui il était âgé, oui le docteur allait venir…

Ce dernier arriva enfin, au bout des 30 minutes réglementaires, et procéda au check-up habituel, trouvant A. assis sur une chaise à présent.

Puisqu’il y avait plus de peur que de mal, l’ambulance ne fut pas appelée cette fois, une prise de tête en moins.

Par contre, le verdict fut clair, l’injection anti-COVID pratiquée deux semaines plus tôt avait considérablement altéré l’état de santé du vieillard.

Le médecin confirma que durant les 15 jours suivant la vaccination, il est commun de présenter une grande fatigue, frissons, toux, température et courbatures… une bonne grippe quoi !

J’entendis alors A. qui murmurait entre ses dents ils commencent à me faire chier avec leur vaccin…

Tout comme le masque l’avait fait chier et les contraintes liées à ses déplacements, peu avant.

Dorénavant le problème était réglé, le Matrimandir était entièrement fermé, tout comme les jardins l’entourant, plus de sorties, plus de visites…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.