« La culture des amis »

09/12/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Birdykids.com
Birdykids.com

Il est un endroit que je ne voudrais pour rien au monde voir devenir un centre local de la culture, bien que cela soit très tendance, c’est le supermarché du coin…

Effectivement il y a un rayon papeterie et livres, avec tous les best seller en vogue mais est-ce cela le reflet de la culture, un peu réducteur et trop racoleur à mon goût !

Le peu de temps que j’ y passe malgré tout, c’est pour acheter certains articles introuvables à proximité, circuits courts obligent, du genre la pâtée fine pour la chatte qui ne peut plus rien mâcher ou la crème de soja bio pour la touche finale du velouté de potimarron au cumin…

Ceci dit, vue la taille de l’établissement, il est rare que je n’y fasse pas une ou deux rencontres, connaissances ou amies.

C’est comme ça que j’ai entamé la conversation avec l’une de mes amies, prenant réciproquement de nos nouvelles.

Et puis, dans la conversation j’ai entendu cette petite phrase « cultiver ses amis ».

Ah oui, l’amitié, c’est une petite graine toute minuscule, tellement minuscule qu’elle peut se loger dans le creux d’une poignée de mains par exemple.

Pas trop gênante, à vrai dire, elle peut disparaître aussi vite qu’elle est apparue, sans aucun signe extérieur de défaillance, sans soupir, sans bruit, juste par manque…d’intérêt.

Voilà, même si elle ne demande qu’à grandir, s’épanouir, sa durée de vie est souvent compromise, faute de l’alimenter.

Effectivement, maintenant, vous vous attribuez une foule d’amies et d’amis virtuels par le biais des réseaux sociaux, qui ont aussi du bon sans doute.

Foule
Foule

Mais que sont les amies et les amis si l’on se contente de suivre leur profil devant un écran d’ordi ou que l’on promet de se retrouver sur un forum ou dans un groupe FB ???

Avoir des amies et des amis c’est aussi avoir le sens du partage, en dur, en chair et en os, se confronter physiquement parce que nous sommes dans un monde réel !

C’est sans doute cela le grand succès des réseaux sociaux, ils ne demandent aucune implication physique, aucun effort pour aller vers l’autre, cet ami potentiel…

Je te parle, ou non plutôt, je t’écris – cela me demande moins d’investissement qu’un contact direct – une petite phrase, juste pour que tu saches que je suis là, que j’existe quelque part…

Peut-être à la façon qu’ont les animaux de poser leur signature sur leur territoire en levant la patte ?

Et cette forme d’amitié virtuelle n’a t’elle pas que le mérite de se gargariser devant sa propre cote de popularité ?

J’aime qu’on m’aime, c’est cela la traduction, en somme…

Tiens, je viens de vérifier, il y a même un groupe sur FB qui se nomme comme cela, la boucle est bouclée…

La culture des ego flattés en tout genre, en tout lieu, en tout moment a profondément changé les mentalités.

Que vont devenir des générations de bébés et jeunes enfants élevés par des parents dont le seul objectif s’appelle bonheur de leur enfant ?

Des égocentriques en puissance, qui ne supporteront jamais la contrariété, la remise en question, la frustration, le doute, la douleur, la tristesse, le manque pour ne pas y avoir été confrontés…

Et pourtant chacun d’entre nous, ayant dépassé le stade de la naissance (et peut-être même avant), sait très bien que la vie ça ne se passe pas sur la planète des Bisounours…

La valeur sûre de mes amis, c’est celle qui vibre au même rythme que le rythme qui m’anime.

Et oui, l’amitié se cultive, se nourrit, s’entretient, se grandit et se vit.

Elle n’a pas discours de parfum égocentré, elle ne peut que se partager et s’épanouir dans le coeur de chacun.

Au fait, demain, 10 décembre, c’est la Journée mondiale du café suspendu, vite appeler une ami ou un ami avec qui partager un moment privilégié !

Bien à vous,

Isabelle

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.