« Le juge Renaud n’est plus »

Vous avez aimé :

14/05/2024 Bonjour à toutes et à tous,

Le juge Renaud n'est plus - Crédit photo izart.fr
Le juge Renaud n’est plus – Crédit photo izart.fr

Le juge Renaud n’est plus, Renaud Van Ruymbecke de son nom complet, parti bien trop tôt à 71 ans, et cette nouvelle m’a attristée.

Bien plus triste, comparativement parlant, si je puis m’exprimer ainsi, que la disparition dudit Bernard Pivot dont on ne retiendra même pas le prénom.

L’un était un intègre personnage aux yeux de qui personne ne bénéficiait de privilèges, l’autre était complice de pédocriminels qu’il n’hésitait pas à inviter dans son émission télévisée.

Pas même besoin de s’écrier chacun ses goûts, en matière de criminalité il y a zéro tolérance, tout copinage est synonyme de complicité.

Si vous ne l’avez encore fait, jetez donc une oreille au podcast de l’émission A Voix Nue sur France Culture, qui interviewait le juge.

Ça fait vraiment plaisir d’écouter cet homme sans ego, qui restait droit dans ses bottes, ne s’autorisant aucune complaisance ni envers lui-même, ni envers autrui.

Rien à voir évidemment avec un Bernard Pivot devisant allègrement avec son invité, Matzneff, lequel faisait l’apologie de la pédocriminalité face à la caméra.

Une fois de plus, on ne séparera pas l’homme non pas de l’œuvre mais de la fonction, car dans ce cas non plus, l’un ne justifiant pas l’autre.

C’est sans doute l’intégrité du juge qui lui a valu de tomber dans un piège mis au point par ses ennemis, et dieu sait qu’il devait en avoir.

En effet, figure emblématique de la lutte anticorruption, il avait du faire face à une terrible machination lui causant, sans doute, un grave préjudice moral.

Aussi n’aura t’il que peu profité de sa retraite, prise en 2019, et de sa famille à cette occasion, puisqu’il était père de 7 enfants.

Espérons qu’il aura influencé beaucoup d’autres magistrats dans son sillage, et que la justice continuera d’évoluer dans ce sens.

Bien à vous,

Isabelle

lors