« Mélange des genres en tout genre »

 

20/02/2013 Bonjour à toutes et à tous,

Grue
Grue

Ce matin, j’écoutais avec délectation Pascale Clark sur France Inter entre 9 et 10:00; une fois de plus; commentant la prise de position d’un homme perché sur une grue depuis deux jours.

Et j’ai bien ri quand elle a préconisé qu’il remonte sur sa grue s’il n’avait que ça à dire en descendant !

Ah, ça m’a rappelé quelques souvenirs du temps où j’accompagnais un ancien-futur père en quête de sa paternité

« Les dingues ? ah oui, la salle là-bas, au fond » répondait lascivement la secrétaire de l’hôtel où se déroulaient ces réunions de…dingues, effectivement !

A cette époque, je me suis sans doute laissée porter par une complicité basiquo-amoureuse-gnangnan tout en croyant sincèrement que cette démarche émanait d’un véritable sentiment paternel en quête de reconnaissance 🙂

Avec le temps, je me suis  hélas bien rendue compte que toutes ces revendications masculines émanaient surtout d’un problème d’ego (majeur ) et que de confidences en confidences, les actes de ces messieurs pour essayer de justifier leurs actions vengeresses avaient des teneurs d’homicides volontaires plutôt que d’actions en reconnaissances de « leurs droits ».

J’espère que tous ces délinquants en herbe ont retrouvé une paix intérieure et renoncé à jouer les prédateurs de ces femmes harcelées jour et nuit jusque dans leur intimité, blessées par des actes de sabotages et traquées par une bande de Sherlock Holmes justiciers…

Je ne pense pas qu’un enfant aurait pu sentir un acte d’amour derrière de tels agissements.

D’ailleurs, pour la petite histoire, aucun de ces pères, lors de la prononciation du divorce n’avait revendiqué une garde alternée du ou des enfants pour le(s)quel(s) il prétendait se battre à présent.

Et même lorsque certains contractèrent de nouvelles unions qui débouchèrent sur de nouveaux divorces, la demande de garde alternée ne fut jamais demandée pour les enfants nés de cette nouvelle union…

J’ai entendu dire que, dans un premier temps de la séparation, le calme retrouvé après le départ de femme et enfants était des plus agréable…

Evidemment, ensuite, il faut gérer tous les problèmes d’intendance, mais tôt ou tard vient le moment de prendre ses responsabilités, souvent dans la solitude, face à soi-même.

C’est peut-être de cet isolement qu’est né le sentiment de vouloir aussi « posséder » ses enfants, avec l’impression peut-être d’être passé à côté de quelque chose ?

Entre nous, si une femme quitte la cellule familiale seule avec 1, 2, 3, 4 enfants ou plus, ce n’est pas sur un coup de tête, il faut imaginer que la situation soit devenue insupportable pour qu’elle accomplisse un tel geste, toutes celles qui sont passées à l’acte le savent bien.

Donc, Pascale Clark, je vous écoutais ce matin évoquer cet homme descendu de sa grue qui dénonçait « …ces femmes qui nous gouvernent…parmi le Ministère des femmes payé à grand frais de nos impôts… », nous confirmant ainsi qu’il se trompait vraiment de débat…

Et comme je suis souvent d’accord avec Pascale, je m’empresse de partager avec vous une expression issue, il y a quelques jours, de son émission Comme on nous parle, je la cite : « Le mariage pour tous » 🙂

 

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.