Mon cercle de sorcières - Crédit photo izart.fr
Mon cercle de sorcières - Crédit photo izart.fr

« Mon cercle de sorcières »

21/12/2020 Bonjour à toutes et à tous,

Ce soir-là, où je viens de brûler pour la énième fois, mon cercle de sorcières s’est reformé.

La connexion s’est faite immédiatement avec mes autres sœurs de bûcher.

Vous vous souvenez de Nous sommes les petites filles des sorcières que vous n’avez pas pu brûler ?

3:00 du matin en Bretagne, elle est paisiblement installée devant les bûches qui se consument dans la cheminée du manoir et me répond immédiatement.

Maître Philippe de Lyon, Alexandra David-Neel, Mira Alfassa, elles et ils sont tous là, ce matin à 6:00 locales en Inde.

Et même les Parfaites et les Parfaits, les Templiers, Les Roses Croix, que sais-je… mon cercle de sorcières au grand complet !

C’était initiatique, nous en convenons, car elle-même passe également par de bien curieuses expériences.

Mais à ce moment-là entre en scène Nicholas Roerich, maître de cérémonie déjà croisé un plus tôt.

Avril 2019, Naggar, aux portes de l’Himalaya, je pousse la porte de la maison musée du peintre ésotérique.

Ce mois dernier de Novembre 2020, alors que je renoue avec le passé, quelles étranges faits m’attendent toujours !

Mais tel est le projet et l’essence même de sa réalisation.

Il va en falloir encore et encore des actes pour que les consciences s’éveillent.

Je recevais ce matin ce magnifique texte que je vous partage sans autre commentaire.

Bien à vous,

Isabelle

«Les biologistes ont découverts qu’à l’intérieur des cellules du tissu de la chenille, il y a des cellules appelées cellules imaginatives. Elles résonnent sur une fréquence différente. De plus, elles sont si différentes des autres cellules de vers que le système immunitaire de la chenille les prend pour des ennemis et tente de les détruire. Mais de nouvelles cellules imaginatives continuent d’apparaître, et de plus en plus… Soudain, le système immunitaire de la chenille ne peut plus les détruire assez vite et elles deviennent plus fortes en se connectants les unes aux autres pour former une masse critique qui reconnaît leur mission de réaliser l’incroyable naissance d’un papillon. En 1969 Margaret Mead a déclaré : « Nous ne devons jamais douter qu’un petit groupe de citoyens motivés et déterminés puisse changer le monde. Ce sera certainement ainsi que, malgré tout, nous nous sommes trouvés. Je crois fermement, comme beaucoup d’autres, qu’il y a une effervescence évolutive dans le tissu de la société actuelle. Malgré la clameur de la peur, de la cupidité, de la surconsommation et de la violence qui s’exprime à travers le tissu social, il existe une union d’hommes et de femmes que nous pouvons appeler des cellules imaginatives, qui révèlent un monde différent, une transformation, une métamorphose. Le poète uruguayen Mario Benedetti a écrit : « Que se passerait-il si un jour, au réveil, nous réalisions que nous sommes la majorité? Je prétends que les cellules imaginatives domineraient et feraient sortir le papillon d’un monde de vers. C’est le temps de l’éveil. Des groupes de cellules imaginatives se rassemblent partout ; elles commencent à se reconnaître ; elles développent les outils d’organisation pour augmenter le niveau de conscience, afin que la prochaine étape de notre société humaine se manifeste, pour créer une nouvelle société qui cessera d’être une chenille et deviendra un papillon. Une nouvelle dimension de la Vie, une société plus compatissante et plus juste, une humanité enracinée dans le bonheur et la compréhension mutuelle… Soyez des cellules enthousiastes ! Connectez-vous avec les autres, rassemblez-vous, rassemblez-vous… et unissons-nous tous pour construire une Humanité Nouvelle !» Deepak Chopra

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.