Passer d'un pain à deux - Crédit photo izart.fr
Passer d'un pain à deux - Crédit photo izart.fr

« Passer d’un pain à deux »

Vous avez aimé :

25/09/2022 Bonjour à toutes et à tous,

Passer d’un pain à deux, je ne sais comment cela s’est produit mais toujours est-il que mon simple souhait est devenu réalité ce matin-là.

En fait, depuis que j’œuvre à l’épicerie, cela m’a permis de régler un épineux problème, celui de mon approvisionnement en pain.

Avant, je n’avais du pain que si je me rendais au village, et si par chance ils avaient un excédent de production.

En effet, hormis les commandes, la boulangerie ne produit que très peu de pain sans gluten en vente libre.

Donc je faisais chou blanc la plupart du temps que je me pointais à l’improviste, en quête de pain.

Trop tôt, trop tard, plus rien… c’était au choix.

Depuis j’ai adopté le comportement d’une consommatrice raisonnable en commandant mon pain pour le début de semaine, en quittant mon travail.

Dans l’idée, j’avais réglé un problème récurrent.

Dans la réalité, c’était bien différent…

Les premières commandes, avec un pain à retirer par semaine, s’avèrèrent rapidement insuffisantes.

Ben oui, je n’arrivais pas à tenir la semaine avec mon pain, et souvent, à l’approche du week-end, plus rien à grignoter.

Comprenez que le pain est excellent, se conserve très bien une semaine entière et s’avère encore meilleur grillé, en fin de parcours.

Rapidement, d’un pain long au romarin, je suis passée à deux pains, en faisant rajouter un pain rond au premier, soit au total à peu près la valeur d’un pain et demi.

Alors après, je ne dis pas, il manquait parfois un des deux pains à la livraison.

D’autres fois, c’était des graines de tournesol au lieu de mon traditionnel romarin mêlées à la pâte.

Mais bon, j’acceptais le challenge avec le sourire et les employées s’en amusaient même de voir qu’à chaque livraison… rien n’était jamais conforme à ma commande !

Cette semaine-là, ayant mangé une fois où deux à l’extérieur, je pensais pouvoir m’en tirer jusqu’au petit déjeuner du lundi matin et son rituel pain grillé.

Pas de bol, dès le dimanche midi il ne m’en restait pas une miette

J’émis alors l’idée qu’il me faudrait peut-être commander deux pains longs pour tenir la semaine.

Mais comme j’ai horreur de gaspiller, je me cramponnais à idée qu’il fallait mieux manquer que jeter.

Sauf que ce lundi-là, alors que je donnais mon nom pour retirer la commande, je remarquais que le paquet emballé n’était pas bosselé comme d’habitude.

La petite vendeuse attendait, inquiéte de ma réaction en voyant mon étonnement.

Mais je remerciais en souriant… et partis avec mes deux pains dans les bras.

Finalement, n’était-ce pas mon souhait de la veille ?

N’empêche qu’en déballant mon paquet, cela m’a, une fois de plus, bien fait rire.

Car dans le papier il y avait bien un pain long au romarin et un pain long au tournesol… allez savoir pourquoi !

Bien à vous,

Isabelle

Vadouvan, vadavam de Pondicherry

Le vadouvan est un mélange d'épices douces prêtes à l'emploi, aux origines indiennes et adaptées à la cuisine français...

Befor:11,90 €
11,90 €
-0,00 € -0 %

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.