Une guesthouse tellement étrange - Crédit photo izart.fr
Une guesthouse tellement étrange - Crédit photo izart.fr
Vous avez aimé :
[Total : 3    Moyenne : 5/5]

« Une guesthouse tellement étrange »

19/03/2019 Bonjour à toutes et à tous,

J’ai mis les pieds dans une guesthouse tellement étrange ce soir à Jaipur

Déposée là par l’ami courant d’air parti accompagner ses guests à un spectacle son et lumière, j’ai commencé à dîner.

Imaginez-moi, au frais sous le porche, confortablement installée devant une superbe table dressée pour moi toute seule !

Mais pas pour longtemps, car le manager des lieux m’a aussitôt rejointe pour me montrer les photos de son séjour… en France 😊

En passant par la Bretagne, Paris , le Festival des Vieilles Charrues, Nantes, Nice , Chamonix, c’était juste l’affaire de deux mois !

Le tour de France et tutti quanti s’est même poursuivi au delà, jusqu’en Italie !

Qu’est-ce j’étais heureuse de pouvoir enfin déguster un délicieux repas fait maison dans cette ambiance 🙂

Après le snack improbable qui m’avait servi de déjeuner, fallait que je me retape une petite santé…

Ben oui, gluten oblige, je n’ai pas pu avaler les samossas et autres fritures dont se sont délecté mes compagnons de voyage.

Ce jour-là, donc, je m’étais rabattue sur ce qu’il y avait à manger sans la ramener.

C’est à dire un genre de churros mais version épicée, à la farine de pois chiche.

Quand tu grignotes une ou deux de ces bouchées en sirotant quelque chose de frais ça va.

Mais quand tu en fais un repas sans même un verre d’eau, ça ne va plus du tout.

Bon, j’ai un peu rêvé à un bon riz, un geera rice au hasard…

Suivi de quelques fruits par exemple.

Et puis, je me suis endormie sur ces belles pensées dans le rickshaw qui m’emmenait à la guesthouse.

Malgré la conduite du chauffeur qui klaxonnait de plus bel, improvisant un gymkhana des plus improbables.

Ma nuit précédente peuplée de cris de chats et d’attaques de singes n’avait pas rempli son rôle réparateur, fallait que je récupère.

Ensuite, j’ai effectué pleine d’espoir les 100 derniers mètres à pied, traînant ma valise dans la poussière pour atteindre enfin l’étape finale.

Et MANGER !

Alors que j’étais donc royalement attablée, une femme fort sympathique est venue s’asseoir à mes côtés, fatiguée de sa journée.

Elle s’appelait Fifi Tong et était photographe brésilienne.

Alors là, une fois de plus, je me suis dit, Incredible India !

Vous me connaissez… alors nous avons commencé à parler, parler et parler de nos voyages, de nos vies.

Puis nous avons feuilleté son magnifique livre de photos de familles brésiliennes ORIGEM – RETRATOS DE FAMÍLIA NO BRASIL.

3, 4 et même 5 générations d’origines diverses rassemblées en d’autant somptueux portraits noir et blanc, un pur bonheur.

Subitement, tu te demandes ce que tu fous en France

Je sais, je sais, je connais la réponse par coeur ♥

On m’a déjà répondu si ça ne te plaît pas, t’as qu’à partir 🤗

Entre nous, j’ai déjà passé la moitié de l’année ailleurs, j’ai suivi vos conseils.

Et vous aviez raison, ça me profite bien, merci !

Bien à vous,

Isabelle

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.