Vous avez dit vandalisme ? - Crédit photo izart.fr
Vous avez dit vandalisme ? - Crédit photo izart.fr

« Vous avez dit vandalisme ? »

28/06/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Vous avez dit vandalisme ? - Crédit photo izart.fr
Vous avez dit vandalisme ? – Crédit photo izart.fr

Vague de vandalisme à Paris, après les locaux de la CFDT, de la CGT, c’est au tour de la boutique éphémère de Kanye West.

Vous avez dit vandalisme ?

Vandalisme : Acte de saccage, de dégradation et même de destruction gratuite de biens publics ou privés, fait volontaire avec tendance à détruire stupidement, à détériorer par ignorance.

Alors que le gouvernement de Mr Valls a décrété l’état d’urgence dans le pays pour faits de terrorisme, voilà encore autre chose !

Terrorisme : Acte destiné à tuer ou blesser grièvement un civil ou toute autre personne qui ne participe pas directement aux hostilités dans une situation de conflit armé, lorsque par sa nature ou par son contexte, cet acte vise à intimider une population ou à contraindre un gouvernement ou une organisation internationale à accomplir ou à s’abstenir d’accomplir un acte quelconque.

Tout a commencé en janvier 2015, avec l’idée originale d’un certain monsieur Jean Touitou, créateur fançais et fondateur d’APC, qui associe les chaussures de la grande marque Timberland à sa nouvelle collection de vêtements, baptisée «LAST NI**@$ IN PARIS».

Tout ça pour rendre hommage à son, paraît-il ami Kanye West, interprète avec Jay-Z du titre « Ni**as In Paris« , qui lui donne son aval.

Sauf que le terme nigger n’est pas perçu de la même manière, selon qu’il est prononcé par une personne de la communauté noire ou par une personne de la communauté blanche…

D’où arrêt immédiat de la collaboration de Timberland avec APC, jugeant les propos de son fondateur pas en conformité avec l’éthique de la marque, qui ne tolère pas être associée à un langage injurieux ou des insultes racistes de quelque nature.

Monsieur Jean Touitou se confond en excuses par la suite, mais sa collection ne verra pas le jour.

Dans un Tweet du 23 juin 2016, cette fois, Kanye West annonce qu’il va faire une vente éphémère de sa ligne de mode les deux jours suivants à Paris, en collaboration avec Cali Thornhill DeWitt, un artiste qui vit à Los Angelès.

Mais dans la nuit, les façades de la boutique sont maculées de tags oranges portant l’inscription « Real slaves« , association de deux titres de Kanye West « New slaves » et « Real friends« .

L’action est revendiquée par KIDULT sur son compte Twitter.

Le titre du Tweet lui-même est une astucieuse combinaison entre le nom du chanteur Kanye West et le titre de sa chanson New slaves, qui produit l’anagramme « NEWEST SLAVES » (NEW + WEST).

Elle parle d’elle-même, quand on sait que l’artiste a fait des records de vente en installant la même performance éphémère dans les villes de New York et Los Angeles.

Ces nouveaux esclaves ne seraient-ils pas ceux de l’argent, tel que le dénonce le performeur KIDULT ?

A travers ses vidéos, tags et pulvérisations il dénonce le luxe, la consommation et les grosses fortunes comme autant d’agresseurs envers les plus faibles.

Quand la Fashion Week bascule soudain dans la Fashion Weak, on ne sait plus à quel vandale se vouer…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.