Coup de coeur pour la machine indienne - Crédit photo izart.fr
Coup de coeur pour la machine indienne - Crédit photo izart.fr

« Coup de coeur pour la machine indienne »

08/04/2018 Bonjour à toutes et à tous,

Coup de coeur pour la machine indienne - Crédit photo izart.fr
Coup de coeur pour la machine indienne – Crédit photo izart.fr

Quand j’ai quitté cette maison, on en était encore à frotter le linge à la main, le rincer à la main, le tordre ensuite à la main 🙂

Bon, rien à voir avec les lavandières qui lavaient ainsi à la main, des bassines entières de draps, torchons, saris et autre longhi de particuliers ou d’hôtels, dans les eaux du Gange !

Si vous avez oublié, je peux toujours vous rappeler ce qui détrempe aussi dans les flots verts du fleuve

Mais à mon retour, il y avait une nouveauté

Et c’est comme ça que j’ai eu le coup de coeur pour la machine indienne !

Machine à laver, bien évidemment 🙂

En gros, c’est un cube de plastique avec une ouverture sur le dessus, fermée par un couvercle transparent amovible.

Ok, c’est du plastique, et vous savez tout le bien que j’en pense mais…

Premier avantage, c’est qu’elle ne va pas pourrir comme les très rares en métal qui circulent ici sur le marché, climat marin oblige…

Deuxième avantage, son poids plume, trop cool pour déménager…

Troisième avantage, sa facilité de fonctionnement.

A ma gauche, un bouton trois fonctions.

En un : lavage normal, en deux : lavage intensif, en trois : vidange.

A ma droite, un autre bouton.

Gradué de deux en deux jusqu’à seize minutes.

Un gosse pourrait la faire fonctionner.

Faut juste que le chat n’ait pas pris idée d’aller dormir à l’intérieur…

Première opération, ouverture de l’arrivée d’eau jusqu’au niveau désiré.

Seconde opération, verser la lessive.

Troisième opération, déposer dedans le linge déplié.

Ça va jusque là ?

Quatrième opération, sélectionner le type de lavage.

Cinquième opération, programmer la minuterie et fermer le couvercle.

Au moment voulu, retentit une grosse sonnerie et la machine s’arrête.

Pour ma part, je fini de tordre le linge à la main, après avoir vidangé la machine réglée cette fois sur la position adéquate.

Remplissage de la cuve et brassage du linge à nouveau pour le rinçage.

Recommencer l’opération une deuxième fois, en ayant pris soin de rajouter une dose de vinaigre blanc, assouplissant, désinfectant et anti-calcaire, un trois-en-un écolo et pas cher.

Suis refaite devant ce mirage de simplicité et qui fonctionne parfaitement.

Ah oui, j’ai oublié de préciser qu’ici l’eau du robinet coule tiède, voire chaude à certaines heures de la journée, réservoirs d’eau en terrasse obligent.

Très pratique pour la vaisselle, la lessive et la douche 😉

Bien à vous,

Isabelle

3 Commentaires

  1. et oui, la machine à laver a quand même changé et libéré la vie des femmes… c’est une des grandes inventions à couronner, qu’elle soit métallique ou en plastique !
    je me souviens de celle de ma mère avec les rouleaux qu’on tournait à la manivelle pour l’essorage. Rudement pratique à l’époque !

Votre réaction

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.