Ils sont venus, ils sont tous là - Crédit photo izart.fr
Ils sont venus, ils sont tous là - Crédit photo izart.fr

« Ils sont venus, ils sont tous là »

28/12/2015 Bonjour à toutes et à tous,

Ils sont venus, ils sont tous là - Crédit photo izart.fr
Ils sont venus, ils sont tous là – Crédit photo izart.fr

Ils sont venus, ils sont tous là…

Impossible de ne pas voir les traces de leur passage.

Un fer à repasser dans le couloir par ci, un matelas posé par là, les odeurs de parfum dans la salle de bain, la boîte de gâteaux sans gluten…

Mais hop, les voilà déjà tous envolés, un Noël à fêter ailleurs, le travail pour d’autres, un TGV à reprendre, la maison s’est vidée en deux deux, comme ils disent !

Moi, j’ouvre grand les fenêtres pour laisser entrer le beau soleil de ce jour, le thermomètre affiche 15°.

Et soudain, alors qu’ils chargent la voiture devant la maison, on entend monter de la musique dans le lotissement et on se regarde tous quatre.

J. dit tout de suite dans un sourire, ça ne vient pas de chez moi, entendez sa chambre…

Oui, c’est bien ça, un chant corse qui monte dans le ciel bleu, magnifique.

Ça y est, j’ai compris qu’il s’échappe de la maison d’en face, le fils a quitté l’île pour passer les fêtes avec sa mère 🙂

Pincement au coeur, ils ont grandi ici ensemble dans ce lotissement, nos enfants, fréquenté la même école du village, et même défilé pour leurs 10 ans de conscrits !

Oh zut, je viens de piger que le coup de blues ne tombe pas quand les enfants partent, mais bien quand ils reviennent…

Pan, 16 ans dans les dents !

Et même 17 dans quelques jours.

Hier soir, je leur ai offert un cadeau de Noël collectif.

Certaine que la prochaine occasion de nous retrouver en famille ne sera pas de retour avant bien longtemps.

En effet, le départ aux Indes n’a jamais été aussi proche pour J.

Un déménagement en vue, deux à terme, trois et quatre qui vont sans doute en découler…

La tribu se prépare à de nouvelles aventures après quelques années d’intense ébullition dans le laboratoire de la vie.

Donc les conversations allaient bon train ce dimanche soir, entre l’urgence de passer le permis bateau pour plonger dans la Mer du Bengale, Le permis en Inde ? Tu parles ! et le serveur qui venait détailler le contenu de la coupe glacée Ben… y’en a plus !

On a vraiment rigolé de bon coeur hier soir 🙂

Guy Lassausaie - Crédit photo izart.fr
Guy Lassausaie – Crédit photo izart.fr

Un repas au champagne s’il vous plaît, merci M. pour le Ruinart, se conjuguait agréablement à notre goût commun pour l’aventure, merci maman, version voyage au pays des saveurs.

Oui, j’ai choisi un très grand restaurant, prestigieux même, pour cette soirée que je voulais douce à tous les palais.

Chacun y est allé joyeusement de sa curiosité et de ses goûts, tous ont adoré.

Un Noël digne de ce nom, car chez nous il n’y aura pas le traditionnel recyclage de cadeaux décevants sur eBay ou Priceminister…

Entre fromages et desserts, nous avons alors tous rituellement noué autour du poignet le ruban porte-bonheur qui accompagnait la carte rédigée par mes soins, à l’attention de chacun.

« … N’oubliez pas, au-delà du temps, que je vous aime » concluait mes voeux pour 2016.

Et au-delà.

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.