Ma décision est prise - Crédit photo izart.fr
Ma décision est prise - Crédit photo izart.fr

« Ma décision est prise »

01/04/2018 Bonjour à toutes et à tous,

Ma décision est prise - Crédit photo izart.fr
Ma décision est prise – Crédit photo izart.fr

Ma décision est prise.

Comme nombre d’entre vous le pressentaient à travers différents échanges en MP, oui, j’ai fait un choix en Inde.

C’est lors d’un rituel hindou, tenu secret et effectué par une personne initiée, que l’évidence de la situation m’est apparue.

Dès mon retour en France, je vais faire une demande de long séjour, beaucoup de raisons me poussant à rester ici.

La première est ne plus me prendre la tête avec ce qui l’encombre au quotidien.

Moins de formalités administratives, moins de plans sur la comète, moins de stratégies à long terme, moins de montages financiers, moins d’insécurité matérielle…

Les contacts sont d’ores et déjà établis pour que j’aille rejoindre la communauté d’un des villages tribaux visités dernièrement et pour lequel j’ai eu le coup de foudre.

Même si mes proches ne sont pas encore prévenus, je sais qu’ils accueilleront la nouvelle avec joie.

Peu de choses vont me suivre jusqu’à ma nouvelle résidence car devenues inutiles dans le contexte.

Pour vivre, quelques vêtements, quelques éléments du quotidien, juste un branchement électrique et une bonne connexion.

Effectivement, que faire d’une machine à laver, d’un frigo, d’une plaque de cuisson, d’un aspirateur, de draps, de table, de chaises…

Le soleil et un peu d’eau sont les bienvenus pour cultiver et manger au jour le jour, la forêt apporte les autres besoins, fruits, baies, miel, plantes…

J’ai constaté avec joie que dans ce lieu, la permaculture se pratique de façon innée, finis les MOOC en ligne, bonjour la vraie vie en direct !

Les bouses de vaches, par exemple, sont systématiquement collectées et soigneusement aplaties en galettes mises à sécher au soleil.

Ensuite elles sont rassemblées en de petits monticules, parfois même artistiquement, qui fleurissent ici et là autour des villages.

Cet extraordinaire combustible constitue à lui seul un excellent four de cuisson pour les aliments.

Tous les déchets végétaux de la cuisine finissent bien sûr en nourriture pour les poules, canards, chèvres, cochons, vaches ou zébus qui ont aussi le loisir de s’ébattre dans la nature.

Les animaux ne sont que très rarement consommés, parfois lors de rituels, tous les cabris, porcelets et autres veaux de l’année constituent la cagnotte de la communauté par le fruit de leur vente.

Des plate-formes montées sur pilotis, servent en même temps à stocker du foin et de salle d’ombrage pour les gros bestiaux qui sont parqués à proximité.

Promis, je vous tiens au courant au fur et à mesure de mes formalités, à suivre 😉

Pour l’heure, je vais aller me rafraîchir le gosier avec mon eau de coco matinale directement issue du producteur.

Bien à vous,

Isabelle

4 Commentaires

  1. merci Professeur Kapur ! je pensais qu’il y allait avoir un déluge de commentaires, mais bon, ça doit tout se passer en MP ? je te passe un coup de fil. Nouvelle du jour de Pâques, la Résurrection ! tu choisis tes effets !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.