Mauvaise compagnie de la migraine - Crédit photo izart.fr
Mauvaise compagnie de la migraine - Crédit photo izart.fr

« Mauvaise compagnie de la migraine »

Vous avez aimé :

25/09/2019 Bonjour à toutes et à tous,

Je ne savais pas que la migraine était contagieuse !

Ma chère amie s’est ainsi retrouvée en mauvaise compagnie de la migraine juste après m’avoir côtoyée 🙁

Et alors que j’émergeais à peine… d’une horrible nuit migraineuse.

Savez-vous ce que c’est que de sombrer par intervalles d’où l’on émerge semi-comateuse alors que l’enclume est toujours là ?

Et cette machine dans ma tête 🎶 🎶🎶… sur un air bien connu 🙁

Mon amie, justement, avait bien connu cela, avant, mais depuis, plus jamais rien.

Jusqu’à ce fameux jour… la faute à pas de chance ? Au temps pluvieux ?

J’ignorais totalement la migraine jusqu’à ces dernières années.

Maintenant elle vient frapper en traîtresse, parfois jusqu’à la nausée et l’alitement dans l’obscurité totale…

Diète, yoga, tisanes et homéo m’offrent plus ou moins de répit selon que j’ai enrayé le truc assez tôt ou pas…

Oui, c’est bien cela, une fois que la machine est lancée, elle a vite fait de tout court-circuiter.

Alors on finit à l’arrache le plus urgent parce qu’on sait qu’après ce sera foutu…

Et cet après-midi-là j’avais voulu assister quand même à mes deux projections de films programmées au ciné local.

Et bien la chose pressentie arriva sournoisement…

Sitôt rentrée sitôt jetée au lit c’est à dire vers 20:30, c’est ensuite que j’ai passé une nuit d’enfer.

Car malheureusement, dans ces cas-là, ne reste que le refuge de se rouler en boule dans le noir et attendre que ça passe…

Je sais juste que cet état m’arrive presque toujours après une grosse fatigue, une grosse activité intellectuelle voire une grosse contrariété.

Un trop plein qui s’évacue en quelque sorte…

J’ai beau me dire que mon organisme se manifeste ainsi pour mon bien, pour protéger les circuits, y’a pas, je m’y fais pas 🙁

Ou alors va falloir que je change de fonctionnement, mais encore, je vois pas ?

Quant à recourir aux médocs, même pas en rêve… c’est non.

Je souffre donc je suis ???

Cela me fait penser soudain à ces foules de gens en mal de sensations qui recherchent toutes à reproduire la même photo vue sur Instagram.

En mal de sensations fortes, le slogan toujours plus n’a t-il pas modifié l’ADN de toute une génération ?

Des vies toujours plus remplies, des résultats toujours plus brillants, des comptes toujours plus pleins, des humains toujours plus performants ?

Et si mon corps m’obligeait à lever le pied tout simplement, à rester en marge de cette course effrénée qui gravite autour de moi ?

Y’a déjà un moment que je rame à contre-courant, certes… presque toute une vie !

Mais là, ouf, je crois que je commence à apercevoir l’autre rive, je vais pouvoir me poser 🙂

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.