Sauve qui peut la poste - Crédit photo izart.fr
Sauve qui peut la poste - Crédit photo izart.fr

« Sauve qui peut la poste »

13/01/2017 Bonjour à toutes et à tous,

Sauve qui peut la poste - Crédit photo izart.fr
Sauve qui peut la poste – Crédit photo izart.fr

Sauve qui peut la poste

Ça ne peut pas me laisser indifférente.

D’abord parce que j’aime mon facteur

Pareil s’il eût été une factrice ♥

Normal, comme 87% des français-e-s satisfait-e-s de son boulot.

Même si les seules stat que j’ai pu trouver en ligne commencent à dater un peu, Novembre 2009…

Ensuite parce que la dernière annonce de ladite poste, c’est de doubler l’embauche de factrices et facteurs en 2017, passer de 1500 à 3000, rhooooo !

Si c’est pas un effet de rétropédalage tout ça…

Pensée émue pour une (grande) partie du personnel qui y a laissé santé, moral, intégrité, considération, motivation…

Quand c’est pas la vie.

Désolée de casser l’image d’Épinal encore bien ancrée dans l’imagerie populaire.

Bien entretenue, mais, dans ce cas de figure, toujours chercher à qui profite le crime.

Toute une corporation de travailleuses et travailleurs pour laquelle on évoque enfin la pénibilité au travail.

Ben oui, vous connaissez toutes et tous le discours ambiant, baisse du trafic postal, d’où réduction drastique du nombre de fonctionnaires, blablabla…

A l’époque, dans un certain centre de tri, les chiffres d’accidents de travail et d’arrêt de travail avaient atteint des records tout aussi spectaculaires que les compressions du personnel.

Respectivement + 40% et + 50% de triste mémoire…

Bref, bougez avec la poste, pour reprendre un certain slogan, grâce aux drônes qui vont livrer les colis maintenant, si si.

Des projets fous plein les tiroirs, on relooke le dinosaure à grands coups de com.

A part ça, j’ai deux réclamations à formuler.

La première, c’est que je ne sais toujours pas si le compte créé SPÉCIALEMENT pour découvrir (éventuellement) ce que j’avais gagné grâce aux timbres à gratter SPÉCIALEMENT édités pour les fêtes, fonctionne 🙁

Mais y’a du monde de pas content là dîtes-donc, pensez, certain-e-s client-e-s gagnant-e-s ont découvert que leur numéro avait déjà été utilisé !

Et la deuxième c’est que la poste m’a invitée, dans un magazine papier, à répondre au questionnaire en ligne sensé me faire gagner un livre.

Hormis le fait que le numéro de Janvier proposait encore des cadeaux de Noël, 2017 peut-être, le lien en ligne dédié au concours n’existait pas, purement et simplement…

Aux dernières nouvelles, j’ai donné tous les renseignements en MP pour régler le premier problème, et depuis… rien.

Et pour le deuxième problème, par mail, on m’a répondu que le site serait en fonction le 15 janvier, soit près d’une semaine après l’annonce papier, étonnant non, à la vitesse du tout numérique ?

Bon d’accord, j’ai fait un mauvais jeu de mot, mais c’était trop tentant, le livre à gagner s’appelle « Sauve qui peut la révolution »…

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.