Tandis que je poursuis le fisc - Crédit photo izart.fr
Tandis que je poursuis le fisc - Crédit photo izart.fr

« Tandis que je poursuis le fisc »

14/02/2016 Bonjour à toutes et à tous,

Tandis que je poursuis le fisc - Crédit photo izart.fr
Tandis que je poursuis le fisc – Crédit photo izart.fr

Tandis que je poursuis le fisc, et réciproquement, il se passe par ailleurs des choses très intéressantes dans le coin, fort heureusement !

J’ai donc fait face à un flot, non pas de réfugiés ce week-end, mais d’amateurs de bons plans.

Je dis bien ce week-end, parce que mon opération vide-garage, ciblée à la base sur l’unique journée de dimanche ne s’est pas tout à fait déroulée comme prévu.

Ah ben oui, dans le texte, j’avais bloqué mon samedi pour bien organiser les choses, lister les objets à vendre, préparer les étiquettes, composer des lots, installer une table de présentation…

Mais c’était sans compter sur la spontanéité de mes fidèles amies et amis qui ont commencé à défiler dans ma cuisine le samedi dès 14:00.

Non, non, la notion de sans-gêne ne peut pas s’appliquer aux amies et amis.

Dans la cuisine donc, car les cartons n’avaient pas encore eu le temps de stationner dans le garage et transitaient patiemment dans le couloir d’entrée.

C’est donc tout naturellement qu’ils ont fait escale dans la cuisine, où je l’avoue, on ne pouvait plus se tourner entre les chaises, les tenues de ski et les piles de caleçons.

Espace confiné certes, mais ô combien chaleureux, où nous avons commencé par boire le café, puis déguster du chocolat, avant de tomber dans la boîte à bonbon…

Tout en visionnant les photos de la dernière soirée.

Y’a un moment, il faut lâcher.

Sinon c’est le stress assuré, et là c’est TRÈS mauvais pour la santé.

Donc tu te dis, zen, il faut vivre et profiter de l’instant présent 🙂

Et puis, aucune envie de casser l’ambiance quand on rigole comme ça !

Vers 17:00, profitant d’un moment d’accalmie, j’ai enfin pu mettre les pieds dans le garage.

Mais lorsque la dernière visite de la soirée s’est pointée, on a finalement opté pour continuer à tailler la bavette dans la cuisine et autour d’une assiette de risotto, une fois la tisane avalée.

C’est quand même meilleur pour les jambes et l’estomac.

J’ai alors puisé dans mes dernières doses de courage pour continuer les préparatifs, une fois la der de der enterrée, mais ça n’est pas allé aussi vite que dans le texte.

Couchée tard, levée tôt… tiens ça me rappelle une chanson ?

Bref, ce matin, j’ai entendu chanter le coq au saut du lit 🙁

Mais la journée passe finalement très vite, rythmée par le va et vient des visites.

Il fait beau, et nous tirons même les bancs au soleil après le déjeuner.

Et puis j’ai une bonne nouvelle pour J. qui doit d’ailleurs s’en moquer, les pieds en éventail sur la plage de Pondichéry…

Débarrassée du plus grand des aquariums du garage, celui en eau froide qui ne recevra pas les poissons du bassin cet hiver.

Et même si tu t’en moques, moi j’en suis très heureuse !

Bien que ce fut pas celui des aquariums qui me causât le plus de tracas…

Ah ben oui, ce soir, corvée d’eau osmosée pour tous les aquariums de la maison, une fois de plus.

Alors que je viens juste de remplir le coffre la voiture pour porter les invendus à Emmaüs demain matin.

Plutôt envie de me doucher et de me poser un peu devant le PC…

Je me penche pour déplacer les jardinières qui barrent l’accès au grand aquarium du salon.

Et soudain, s’en échappe un magnifique papillon jaune qui va s’accrocher au mur !

Ben oui, ça se passe comme ça chez moi…

D’un coup, j’en retrouve le sourire, salut joli papillon, ravie de faire ta connaissance 🙂

C’est ça aussi, le moment présent.

Bien à vous,

Isabelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.